Propriétés médicinales de la tribule terrestre ou croix-de-Malte

croix de malte 300x225 Propriétés médicinales de la tribule terrestre ou croix de Malte

Propriétés de la tribule terrestre ou croix-de-Malte

La croix-de-Malte est une plante sauvage appartenante à la famille des zygophyllacées. Elle se caractérise fondamentalement pour entraîner ses branches par terre, lesquelles peuvent atteindre jusqu’à un mètre de longueur. Les feuilles se trouvent face à face et elles s’arrangent de cinq à huit paires de petites feuilles. Les fleurs et son fruit sec sont petits. Elle pousse dans les bords de chemins, zones avec beaucoup de décombres. En France, on la rencontre dans les lieux sablonneux du Midi et de l’Ouest, dans le Rhône, l’Aveyron, l’Ardèche, la Vendée et le sud des Pays de Loire.

La croix-de-Malte fleurit en printemps et en été, à partir de la moitié d’avril.
Avec des fins thérapeutiques on récolte les parties aériennes, ce qu’on doit faire quand les fruits auront mûri. Les fruits contiennent une substance de nature glucoside, encore non très bien définie.

En outre, dans toute la plante nous pouvons trouver des saponines stéroïdales.

Cette plante peut résulter toxique en doses moyennes par la présence des saponines de qui on a déjà parler; c’est pourquoi, son administration doit être très contrôlée et il faut rappeler aussi qu’elle doit être prescrite en doses petites.

Populairement la croix-de-Malte on l’a utilisée comme un analgésique modéré, diurétique et spasmolytic par voie interne et astringent par voie externe. Dans quelques zones ils lui sont attribués en outre des propriétés comme hypotenseur, c’est à dire, qui réduit la tension artérielle.

En ce qui concerne ses fruits, on les utilise comme toniques et dans quelques lieux ils s’emploient comme astringents en hémorragies et dysenterie. Ils améliorent la fertilité, les performances physiques et sexuelles, maladies cardiovasculaires. Ses fruits s’emploient aussi pour atténuer les troubles de la ménopause.

C’est pourquoi, il ne doit pas s’employer sans la prescription du médecin.

Comment la préparer

- Infusion.
Nous utilisons les parties aériennes de la plante. On prend une cuillerée petite de la même et il s’ajoute une tasse d’eau bouillante. La dose usuelle est de 2 à 3 tasses par jour.

- Décoction.
Il est plus populaire de préparer une décoction au 2-4%, ou une macération au 2%, prenant 1 1/4 l. par jour en jeûnes.

- Utilisation externe. Sous forme de lavages, serviettes hygiéniques ou frictions, il s’emploie la décoction sur blessures aphtes ou eczémas. Analgésique. Diurétique. Hypotenseur.

Featuring Recent Posts Wordpress Widget development by YD